COVID-19, Grossesse et aide à la procréation

Quelles sont actuellement nos connaissances ? 

Face à cette situation pandémique inédite, vous avez été confronté à l’interruption de votre prise en charge en médecine de la reproduction. Le COVID-19 n’étant pour l’instant qu’une pathologie très récente, les données recueillies sont encore faibles mais pour le moment rassurantes vis-à-vis d’un projet parental ou d’une grossesse en cours :

  • Le virus ne semble pas infester la sphère de reproduction féminine et ne pas s’incorporer dans les gamètes
  • Aucune publication n’a suggéré une augmentation du risque de fausse couche spontanée ou un risque de malformations
  • Les femmes enceintes pourraient avoir  plus de risque de contracter la maladie mais une dernière publication chinoise ne va pas dans ce sens
  • En cas de maladie, la gravité de la maladie n’est pas supérieure à celle d’une femme non enceinte ; en revanche en cas de forme sévère, la situation maternelle peut être grave et amener à des naissances anticipées  pour sauver la mère.
  • Il n’y a probablement pas de transmission du virus de la mère vers le fœtus in utero. 

Quand pourrez-vous reprendre vos traitements ?

Les traitements de stimulations ovariennes, d'inséminations et de FIV ont repris depuis le 19/05/2020, sous conditions sanitaires strictes.

En effet, en cas de facteurs de vulnérabilité au Covid 19 (IMC> 30, HTA, diabète, ....), nous ne pouvons toujours pas vous prendre en charge, selon les recommandations de l'agence de biomédecine.

Contactez évidemment le centre pour que nous vous expliquions ces recommandations.

L’équipe médicale de l’institut Rhônalpin

23/04/2020